Dois-je ensacher mes tontes de gazon si j’ai des mauvaises herbes ?

Bag-Clippings-If-I-Have-Lawn-Weeds.jpg

Vous savez que vous avez enfin ” compris ” l’importance des travaux de jardinage lorsque l’entretien de la pelouse cesse d’être une corvée et devient un passe-temps ou un projet pour votre animal de compagnie. Corvée ou pas, la tonte peut parfois être salissante, et se débarrasser de l’herbe coupée fait l’objet d’un débat intense parmi les passionnés.

La récompense d’un après-midi passé à tondre est l’odeur fantastique de l’herbe fraîchement coupée, la conscience d’un travail bien fait, ainsi qu’un gros tas d’herbe coupée. Ce tas peut également contenir des restes et des graines de mauvaises herbes coupées, des champignons ou d’autres parasites qui peuvent nuire à votre pelouse.

Beaucoup pensent que la mise en sac de l’herbe coupée semble être le meilleur choix, surtout si votre jardin a un problème de mauvaises herbes. Est-ce vrai ? Dois-je mettre mon herbe coupée en sac si j’ai des mauvaises herbes ?

Sac de tontes Si j'ai des mauvaises herbes ou non

La réponse rapide : Oui, si vous voulez jouer la carte de la sécurité.

Si vous n’avez pas beaucoup d’expérience et que vous n’êtes pas sûr de pouvoir identifier correctement les mauvaises herbes qui poussent sur votre pelouse, il vaut mieux jouer la carte de la sécurité et mettre l’herbe coupée dans un sac. Certaines mauvaises herbes, comme la digitaire, s’étendent et s’ensemencent d’elles-mêmes et sont saisonnières. Pendant les périodes les plus chaudes de l’année, cette mauvaise herbe commune se développe de plus en plus, quelles que soient les mesures que vous prenez.

Il existe de nombreux types de mauvaises herbes (pissenlit, renouée liseron, ambroisie, pourpier, dactyle, etc.) qui peuvent affecter votre pelouse, chacune ayant son propre cycle de croissance et de reproduction.

Si nous devions répondre par oui ou par non à la question de savoir s’il faut mettre les déchets de tonte en sac en cas de présence de mauvaises herbes, nous dirions “oui”, car c’est l’option la plus sûre. Mais il ne s’agit pas d’un oui “votre vie en dépend”. Comme vous le verrez ci-dessous, le paillage peut toujours être une option si certaines conditions sont remplies.

Facteurs pouvant influencer le choix du sac ou du paillis

Comme nous venons de l’évoquer, la réponse n’est pas toujours noire ou blanche, et nous pouvons certainement aller plus loin dans la confusion (jeu de mots) sur ce sujet. Le choix entre l’ensachage et le paillage dans le contexte d’une infestation de mauvaises herbes dépend de plusieurs facteurs :

  1. Les mauvaises herbes ont-elles monté en graines ? – Les mauvaises herbes ont des cycles de vie assez prévisibles, et beaucoup d’entre elles dépendent de la dissémination de leurs graines pour se reproduire. Ces graines ne sont pas réparties sur toute la tige de la mauvaise herbe. Elles se trouvent principalement dans la tête de la graine.

    Si votre pelouse n’est pas très grande, il est possible de l’inspecter et d’enlever manuellement les têtes de graines au fur et à mesure que vous les trouvez. Bien sûr, vous ne les éliminerez pas toutes, mais une bonne proportion d’entre elles minimisera le risque de propagation des mauvaises herbes.

    Si les mauvaises herbes ne couvrent que légèrement votre pelouse et qu’il ne s’agit pas d’une véritable invasion, l’élimination manuelle des mauvaises herbes ou de leurs têtes de graines peut être suffisante pour vous permettre de pailler.

    De plus, les parties de la plupart des mauvaises herbes qui répandent les graines sont situées là où elles peuvent maximiser la surface de contact avec le vent : le sommet de la tige. Si vous êtes du genre à tondre la pelouse souvent, vous ne donnerez pas aux mauvaises herbes l’occasion de pousser une tête de graine. L’un des meilleurs moyens de protéger votre pelouse contre les mauvaises herbes est donc de la tondre fréquemment.

    En résumé : Il n’y a pas beaucoup de risques à pailler si les têtes de graines n’ont pas encore poussé, ou si vous entretenez régulièrement la pelouse de façon à ce qu’elles ne puissent pas se développer.

  2. Types de mauvaises herbes – Le terme “mauvaise herbe” est très vague et désigne des plantes appartenant à des familles différentes. Des livres entiers ont été écrits sur ce sujet, et c’est à vous de décider de l’étendue de vos recherches. Nous allons évoquer les deux principales catégories de mauvaises herbes qui peuvent être disséminées (dans certaines circonstances) par le paillage. Nous inclurons également une mauvaise herbe que vous pouvez souhaiter avoir dans votre pelouse :

    • Mauvaises herbes à feuilles larges – Dans l’ensemble, ces mauvaises herbes se distinguent par le fait qu’elles ne peuvent pas être facilement confondues avec les brins d’herbe. Les exemples les plus courants sont le mouron des oiseaux, le trèfle, le plantain et le pissenlit. Le mouron des oiseaux et les pissenlits sont très faciles à repérer, car ce sont des fleurs. Les fleurs peuvent être facilement enlevées à la main tout en broyant les tiges avec le reste de l’herbe.

      Si vous ne les aimez pas, ne leur donnez pas l’occasion de pousser en les tondant souvent.

    • Mauvaises herbes de la pelouse – Comme leur nom l’indique, elles ressemblent à de l’herbe. Les membres de cette famille comprennent le dactyle, la sétaire et la digitaire. Si les pissenlits et le mouron des oiseaux sont au moins jolis à regarder, ces mauvaises herbes donneront à votre pelouse un aspect irrégulier et asymétrique, ruinant ainsi l’aspect de tapis que de nombreux propriétaires recherchent. Elles concurrencent également le gazon en termes de ressources (ce qui n’est pas bon pour la santé du gazon).

    • TrèfleNous avons voulu accorder une mention spéciale au trèfle, car il s’agit techniquement d’une mauvaise herbe pour les pelouses, mais il possède en fait de nombreuses caractéristiques bénéfiques.

      On trouve des trèfles presque partout et ils se répandent comme une traînée de poudre. Pourtant, la présence de trèfles parmi les brins d’herbe n’a pratiquement aucun effet néfaste, si ce n’est une préférence esthétique personnelle. Si votre pelouse contient beaucoup de trèfles, vous pouvez aller de l’avant et faire du paillage.

      Beaucoup pensent que le trèfle embellit votre pelouse et qu’il dégage une odeur agréable et fraîche. De plus, il est résistant aux parasites et aide à aérer le sol. Le trèfle peut également ajouter de l’azote au sol, ce qui le rend plus riche et améliore sa capacité à nourrir votre pelouse.

A voir aussi :   Comment retirer une roue arrière récalcitrante de votre tracteur de pelouse (3 choses à essayer)

Mauvaises herbes particulièrement susceptibles de se propager dans le gazon

  • La digitaire – Si votre pelouse est infestée de digitaire, en particulier, vous devez absolument mettre vos déchets de tonte dans un sac. La digitaire peut se reproduire par le biais de graines, mais des morceaux hachés de sa tige peuvent également s’enraciner.

    Elle se développera et s’étendra de toute façon pendant les saisons chaudes, mais vous risquez d’accélérer le processus en mettant du paillis.

  • L’ambroisie – Un seul plant d’ambroisie peut produire 60 000 graines par saison. En les recouvrant de paillis et en répandant les tiges et les graines, vous pouvez facilement causer un problème généralisé.

  • Le pourpier – Cette mauvaise herbe peut se propager par ses fragments de tige qui s’enracinent. Il est préférable d’éviter le paillage si votre pelouse contient ces plantes.

Le paillage du gazon propage-t-il les mauvaises herbes ?… Pourquoi ne pas être contre le paillage

Faisons-nous un peu l’avocat du diable et examinons la question du paillage. Le paillage de l’herbe propage-t-il les mauvaises herbes ?

Non, si vous enlevez toutes les têtes de graines. De nombreuses tiges de mauvaises herbes sont inoffensives, et répandre des morceaux de tiges sur la pelouse ne causera aucun dommage. De nombreuses graines et spores se propagent indépendamment de votre intervention par le vent ou les animaux et insectes porteurs.

Par ailleurs, certaines plantes comme le chiendent se reproduisent par l’intermédiaire de leurs segments souterrains. Le paillage n’est ni utile ni nuisible dans ces cas.

Le paillage peut être une excellente solution si certaines conditions sont remplies :

  1. L’herbe est coupée régulièrement afin d’empêcher la croissance des têtes de graines. De plus, les petits déchets se décomposent plus rapidement.
  2. La zone en question est plus petite, c’est-à-dire une arrière-cour. Une surface plus grande, de la taille d’un parc, remplie d’herbe coupée en paillis peut devenir un véritable fouillis, surtout s’il y a du vent à l’extérieur (un des inconvénients du paillage). Il est également plus facile d’arracher à la main les mauvaises herbes et les jeunes pousses sur une pelouse plus petite.
  3. Un temps chaud et sec est nécessaire, car le froid ralentit la décomposition du paillis.
  4. Si les mauvaises herbes de votre pelouse ont tendance à se répandre et à nuire au gazon (comme celles que nous avons décrites un peu plus haut), vous devez d’abord les éliminer à l’aide de solutions biologiques ou achetées dans le commerce. Par exemple, de nombreuses mauvaises herbes détestent le vinaigre. Ensuite, vous pouvez commencer à pailler.
A voir aussi :   Que mettre sous un gril sur votre pelouse ? (3 suggestions)

La santé de votre pelouse doit être votre principale préoccupation, et il ne fait aucun doute que le mulching peut vous aider à atteindre cet objectif.

Il arrive même que le paillage agisse comme une couverture, recouvrant les jeunes mauvaises herbes et les privant de la lumière du soleil. Même les graines les plus résistantes ne germeront pas sans la lumière du soleil.

Conclusion

Revenons à notre question principale : Dois-je ensacher l’herbe coupée si j’ai des mauvaises herbes ?

Voici ce que nous recommandons:

Si vous êtes débutant, ou si votre problème de mauvaises herbes est devenu incontrôlable, il est préférable de jouer la carte de la sécurité et d’ensacher vos déchets de coupe.

Sinon, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour que le paillage soit une option relativement sûre :

  • Si la mauvaise herbe se reproduit par l’intermédiaire d’une tête de graine, enlevez la tête et assurez-vous de tondre souvent pour empêcher la repousse.
  • Si la mauvaise herbe se reproduit par des fragments de tige ou des racines, il est préférable d’envisager l’utilisation de pesticides biologiques ou achetés en magasin. Utilisez-les et attendez que les mauvaises herbes meurent avant de procéder au paillage.

Le paillage est un excellent moyen de transformer les déchets en engrais, de garder votre pelouse en bonne santé et même de retenir l’humidité dans le sol. Si vous prenez les mesures nécessaires pour minimiser les risques, vous pouvez profiter de ces avantages sans répandre de mauvaises herbes autour de votre pelouse.

Pas encore de vote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mettez-vous à l’énergie solaire avec ces 3 équipements

Avec l’importance croissante des enjeux environnementaux à l’ère moderne, l’énergie solaire s’impose comme la meilleure solution pour réduire l’empreinte carbone des foyers. Les équipements alimentés par l’astre lumineux sont désormais nombreux sur le marché. Dans cet article, découvrez trois de ces appareils qui vous permettront de préserver la planète et votre portefeuille par la même

Lire la suite »

Enfilade Scandinave: Clé pour un Habitat Durable et Écologique

La Scandinavie, une région connue pour ses paysages pittoresques, son climat rigoureux et son design intérieur minimaliste, offre une perspective unique sur le concept d’habitat durable. L’enfilade scandinave, une approche de conception de l’espace qui priorise la fonctionnalité, l’efficacité énergétique et le respect de l’environnement, s’inscrit parfaitement dans cette tradition. Grâce à un mélange harmonieux

Lire la suite »

Protéger Votre Maison Durablement : Le Rôle Crucial du Pare-Feu de Cheminée

La cheminée, ce merveilleux symbole de chaleur et de convivialité dans nos maisons, est également un élément à surveiller de près pour garantir notre sécurité. Lorsqu’il s’agit de créer un environnement sûr autour de cette source de chaleur, l’utilisation d’un pare-feu de cheminée est essentielle. Cet outil non seulement protège des étincelles et des cendres

Lire la suite »