Comment arrêter l’écoulement de l’eau du jardin du voisin (9 idées)

How_to_Stop_Water_Runoff_from_Neighbor_s_Yard.png.jpg

Les fortes pluies arrivent au moins une fois par an et c’est vrai partout où je suis allé. Lorsqu’elles arrivent, il peut être difficile d’empêcher votre pelouse d’être inondée et il faut souvent faire preuve d’ingéniosité et de bon sens pour réussir à faire passer l’eau dans votre pelouse. Une fois que vous savez comment arrêter le ruissellement de l’eau dans votre jardin, vous êtes en passe de devenir un gourou de la pelouse.

Cependant, lorsque le jardin de mon voisin se déverse directement dans le mien, j’ai du mal à rester zen. L’eau qui se déplace rapidement et que je ne peux pas contrôler à la source a eu des effets dévastateurs sur la santé de mon sol et de ma pelouse et m’a fait mourir d’envie de trouver une barrière d’eau pour ma cour. Constatant qu’une barrière d’eau complète et impénétrable serait au mieux irréalisable, je me suis efforcé de découvrir comment arrêter une fois pour toutes le ruissellement de l’eau provenant du jardin de mon voisin. Rejoignez-moi dans mon périple ci-dessous !

Comment arrêter le ruissellement de l'eau de la cour de mon voisin ?

Problèmes que le ruissellement de l’eau peut causer à votre pelouse

Quel est le problème si l’eau de mon voisin inonde mon jardin ? Jetez un coup d’œil à la liste ci-dessous pour voir certaines des conséquences d’un excès d’eau non contrôlé provenant des gens d’à côté.

  • Saleté, copeaux de bois, herbe coupée, débris – Un débit d’eau important entraîne la saleté, les copeaux de bois et les débris d’herbe sur son passage et les dépose sur votre pelouse. Cette accumulation peut tuer les plantes, causer des dégâts et rendre les conditions de marche dangereuses.
  • Erosion du sol – Il faut en moyenne 100 ans pour qu’un pouce de terre arable se forme naturellement. Il suffit de quelques millisecondes pour que l’eau non dirigée érode cette couche qui donne la vie. Peu de choses sont plus dommageables pour une pelouse, et pour la Terre dans son ensemble, que l’érosion du sol.
  • Plantes noyées – Les plantes ont besoin d’eau, tout comme nous. Mais tout comme nous, un excès d’eau peut et va certainement les tuer. Les racines ne peuvent pas recevoir d’oxygène et elles se noient. Si l’eau ne tue pas carrément vos plantes, elle peut les affaiblir et entraîner des problèmes de parasites ou de maladies.
  • Surfaces glissantes – Les eaux de ruissellement provenant du jardin d’un voisin peuvent inonder vos allées à des endroits où l’eau n’était pas destinée à aller. Ces surfaces censées être sèches mais maintenant trempées peuvent devenir glissantes et provoquer des accidents.
  • Chaussettes mouillées ! – Comme dans le cas précédent, l’eau qui coule là où elle n’est pas censée couler peut entraîner la formation de flaques d’eau, ce qui peut conduire à la redoutable chaussette mouillée. Sur le chemin du retour, ce n’est pas trop grave, mais sur le chemin du retour, c’est l’enfer !
  • Lieux de reproduction des nuisibles – Nous savons que les nuisibles comme les moustiques aiment l’eau stagnante. Les inondations causées par les eaux de ruissellement d’un voisin peuvent donner à ces nuisibles et à d’autres l’environnement dont ils ont besoin pour se reproduire. Cela peut conduire à des essaims d’insectes qui transforment vos réunions d’été en soirées d’été.
  • La pollution par les pesticides et les herbicides – La routine d’entretien parfaite pour le gazon de votre voisin peut être un arrêt de mort pour le vôtre. Des pesticides nocifs et des herbicides excessifs ou inappropriés peuvent être répandus sur votre pelouse par l’eau qui se précipite. Si vous avez de la chance, la grande quantité d’eau diluera les produits chimiques, mais il n’y a aucune garantie que votre gazon ne sera pas endommagé.
  • Sels et contaminants – Dans certaines régions, on applique du sel sur les trottoirs en hiver pour empêcher la formation de glace. Ce sel se retrouvera facilement sur votre pelouse lors des fortes pluies du printemps si l’écoulement du voisin n’est pas bloqué. De plus, des substances comme l’huile ou d’autres produits chimiques peuvent se retrouver sur votre pelouse, provoquant la décoloration ou la mort de votre gazon.
  • Croissance inégale – Certaines zones recevant des niveaux d’eau très différents peuvent avoir un effet visible sur la coloration uniforme et la hauteur de votre pelouse. Cette disparité peut être source de frustration ou entraîner des problèmes de sécheresse ou de dégâts causés par les parasites.
  • Dépôts de graines de mauvaises herbes – La pelouse de tous les voisins n’est pas aussi bien entretenue que la vôtre et il se peut qu’ils aient négligé les mauvaises herbes qui poussent dans leur jardin. Ces graines, transportées par les eaux de ruissellement, peuvent trouver un terrain fertile dans votre pelouse et, lorsqu’elles sont déversées en si grande concentration sur une zone basse de mise en commun, elles supplantent le gazon et prospèrent.
A voir aussi :   Paillage ou ensachage : Comment se comparent-ils ?

Aussi terrible que tout cela puisse paraître, ce n’est pas la fin du monde tel que nous le connaissons. En fait, il y a des tonnes de choses que nous pouvons explorer et qui nous montrent comment bloquer l’évacuation de l’eau de la cour d’un voisin. Découvrez 9 idées ci-dessous !

9 façons d’arrêter l’écoulement de l’eau du jardin de votre voisin

Nous ne pouvons pas empêcher l’eau de pénétrer dans notre propriété, et nous ne devrions pas le vouloir. Mais nous pouvons diminuer la force destructrice de l’eau incontrôlée et utiliser ses propriétés vivifiantes pour notre plus grand bénéfice. Trois techniques permettent d’aider le mouvement non destructeur de l’eau dans votre pelouse : l’infiltration, la déviation et le blocage.

Ces techniques peuvent être utilisées seules ou en tandem pour obtenir un contrôle ultime de l’eau qui se déplace dans votre espace.

Infiltrer

1. Planter des arbres et des arbustes

La quantité d’eau qui sort d’une rangée d’arbres ou de haies est toujours nettement inférieure à celle qui y est entrée. C’est pourquoi les plantes sont si efficaces pour protéger les bassins versants. En plantant votre propre zone tampon esthétique et fonctionnelle, vous pouvez réduire considérablement la quantité d’eau qui passe de la pelouse de votre voisin à la vôtre.

Si certaines parties de votre pelouse ont tendance à accumuler les flaques d’eau, un ou deux arbres bien entretenus, ainsi que des plantes d’accompagnement qui ne craignent pas les pieds mouillés, peuvent être utilisés de la même façon que le puisard qui protège votre sous-sol. Ils pompent l’eau à l’abri des regards et vous récompensent par leur abondance d’air, d’ombre et de tranquillité.

2. Puits sec

Un puits sec est un trou dont les côtés, mais pas le fond, sont recouverts de tissu paysager. Le trou est rempli de gravier et une grille supérieure est placée pour laisser passer l’eau mais réduire l’accumulation de sédiments. Un puits sec est sec la plupart du temps mais offre un système supplémentaire de captage de l’eau en cas de ruissellement excessif. Une fois remplie, l’eau s’infiltre lentement dans les couches de sol perméables situées en dessous.

A voir aussi :   Comment faire un boulodrome dans son jardin

Les puits secs existent en plusieurs formes et tailles, selon les besoins de stockage de l’eau et les conditions du sol local. Un tuyau perforé de 4 à 6 pouces peut être ajouté au centre du puits pour accélérer l’infiltration de l’eau. Si le sol sous le puits est argileux, un tuyau de drainage peut être nécessaire pour diriger l’eau vers un endroit où elle sera plus facilement absorbée.

3. Swale

Une rigole est un fossé peu profond creusé sur le contour pour aider à ralentir le ruissellement rapide, à déplacer l’eau vers un endroit où elle peut être distribuée doucement et à augmenter l’infiltration de l’eau stagnante après la tempête. Une rigole de drainage suit les courbes naturelles et la hauteur de votre pelouse, ce qui en fait une méthode plus douce de gestion de l’eau qu’un drain de dérivation traditionnel.

Pour augmenter l’efficacité de mes rigoles, j’aime placer une berme du côté opposé à l’endroit où l’eau de ruissellement entre, puis la planter de plantes assoiffées. Les rigoles peuvent être intégrées à l’aménagement paysager avec de l’herbe ou du paillis. Il est très important que le sol du fond de la rigole soit perméable et poreux, car le but d’une rigole est d’absorber l’eau et non de l’évacuer.

Détourner

4. Tranchée

L’une des façons les plus faciles et les moins chères de détourner l’eau de votre pelouse est de creuser une tranchée. Lorsqu’il pleut et que les eaux de ruissellement de votre voisin se précipitent vers votre pelouse, elles tombent dans une tranchée et se dirigent vers un collecteur d’eaux pluviales ou une autre propriété.

Bien qu’il s’agisse d’une excellente solution à court terme pour éviter des dommages irréparables, elle comporte ses propres problèmes. Le plus important est que vous faites porter la responsabilité de l’eau à votre voisin ou aux voies d’eau de la ville, souvent surchargées. Vous ne faites pas non plus grand-chose pour empêcher l’érosion et, à moins d’être renforcée par des pierres ou du béton, votre tranchée ne tiendra pas plus d’une tempête ou deux.

5. Drain français

Un drain français est une bien meilleure façon d’arrêter le ruissellement de l’eau dans la cour qu’une simple tranchée. Combinant une tranchée et un puits sec, un drain français vous permet d’amener l’eau excessive sous terre où elle peut être filtrée, déplacée vers une zone de meilleur drainage et infiltrée dans le bassin versant existant.

Parce qu’il empêche les eaux souterraines de s’accumuler et qu’il traite les eaux de ruissellement, le drain français peut protéger votre sous-sol et vos fondations contre des dégâts d’eau coûteux.

Pour construire :

  • Creusez une tranchée de 1,5 pied de profondeur et de 10 à 12 pouces de large, assez pour traiter les eaux de ruissellement de votre voisin.
  • Tapissez le fond et les côtés de la fosse avec du tissu d’aménagement paysager et remplissez de 2 à 3 pouces de gravier.
  • Enveloppez un tuyau en plastique perforé de 4 à 6 pouces dans du tissu paysager et placez-le dans la tranchée par-dessus le gravier.
  • Remplissez le reste de la tranchée avec du gravier.
A voir aussi :   Quelle est la durée de vie d'une courroie de carter de tondeuse ? (+ facteurs qui influent sur cette durée)

Pour se fondre dans le paysage :

  • Tirez le tissu d’aménagement paysager des côtés du trou par-dessus la couche supérieure de gravier.
  • Placez une couche de terre végétale sur le tissu et mettez-la au même niveau que la hauteur du sol existant.
  • Semer de l’herbe ou planter des fleurs pour créer un jardin pluvial.

6. Lit de ruisseau sec

Un lit de ruisseau sec est similaire à une rigole mais vise principalement à déplacer les eaux de ruissellement du jardin de votre voisin loin des allées vers des zones de meilleure infiltration. Au lieu de planter de l’herbe ou d’utiliser des copeaux de bois, un lit de ruisseau sec est tapissé de pierres de différentes tailles. Les pierres les plus lourdes doivent être utilisées pour gérer les eaux de crue plus fortes, tandis que les pierres plus petites peuvent combler les vides. Pour éviter les mauvaises herbes, vous pouvez placer un tissu d’aménagement paysager dans le fossé avant d’ajouter les pierres.

Bloc

7. Mur de soutènement

Si vous voulez savoir comment arrêter le ruissellement de l’eau provenant du jardin d’un voisin, un mur de soutènement en pierre ou en béton peut être la solution. Je les trouve très efficaces si l’eau de la pelouse de mon voisin pénètre dans ma propriété à un point élevé avec beaucoup de force.

Souvent, les méthodes plus douces de réduction de l’eau ne peuvent pas gérer la force de ce ruissellement jaillissant et un mur peut être nécessaire pour l’arrêter complètement. Il est important que le mur ne soit pas construit à un endroit où il y aura de l’eau stagnante de chaque côté, car une saturation constante peut entraîner des vulnérabilités structurelles.

8. Sacs de sable

Comme pour la tranchée, il s’agit d’une solution rapide et non d’une solution définitive. Les sacs de sable ou les sacs de terre peuvent être placés le long des voies d’inondation pour bloquer l’écoulement de l’eau et protéger les zones vulnérables de votre pelouse. Une fois que les eaux se sont retirées et que vous avez réussi à trouver un moyen de bloquer l’écoulement de l’eau du jardin d’un voisin, vous pouvez envisager une structure plus permanente comme une berme.

9. Berm

Une berme est une petite colline que l’on construit le long d’une voie d’inondation pour empêcher l’eau d’entrer et la déplacer là où on le souhaite. L’avantage d’une berme par rapport aux sacs de sable ou à un mur de soutènement est sa capacité à être plantée et à absorber l’eau accumulée.

Certaines bermes sont plantées d’herbe, mais la tonte peut être un défi, alors l’utilisation de la berme comme haie ou jardin surélevé peut être particulièrement réussie. N’oubliez pas que le bas des bermes reste plus humide que le haut, alors plantez en conséquence. Si vous utilisez une berme, une rigole et un puits sec en combinaison, vous pouvez généralement faire face aux quantités torrentielles d’eau de votre voisin qui inondent votre cour.

Pas encore de vote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adoucisseur d eau écologique

L’adoucisseur d’eau écologique est un appareil qui permet de réduire la dureté de l’eau, c’est-à-dire sa teneur en calcaire. L’adoucisseur d’eau écologique est une solution simple et efficace pour réduire le calcaire de l’eau. Il permet de réaliser des économies sur les produits ménagers et les détergents, ainsi que sur le chauffage. Cet appareil est

Lire la suite »

Maison basse consommation

La maison basse consommation est une maison qui a pour objectif de réduire au maximum la consommation d’énergie. Elle doit être construite en respectant des normes strictes et en utilisant des matériaux à haute performance énergétique. La maison basse consommation est un bien immobilier dont la consommation énergétique est inférieure à 50 kWh par mètre

Lire la suite »
Retour haut de page