Energies renouvelables : le potentiel de ma maison

habitation durable avec panneaux solaire

Les panneaux solaires thermiques servent à produire de l’eau chaude et / ou du chauffage tandis que les capteurs photovoltaïques produisent de l’électricité. Ces panneaux s’installent généralement en toiture, mais votre maison le permet-elle ?

Première condition, l’ensoleillement. Il est inégal selon les régions, mais une installation solaire est possible partout en France !
La météo des énergies renouvelables, proposée par Hepsul, montre que le rayonnement est suffisant sur l’ensemble de notre territoire.

Mais chaque installation a ses particularités. Même à Montpellier ou en Corse, régions qui ne manquent pas de soleil, le projet doit être étudié avec soin.

Bien sûr, l’exposition du pan de toiture est décisive. Placer des panneaux au Nord n’aurait aucun sens ! Il faut viser le Sud. En fonction des régions, la course du soleil sera étudiée avec soin pour privilégier le sud-est ou le sud-ouest.

L’environnement proche influe fortement. Un grand arbre sur un terrain voisin peut créer de telles ombres en été qu’il rendra l’installation inopérante. Un projet de construction haute à proximité de la maison remet également en question l’installation. Il faut étudier ces obstacles (appelés masques) en été et en hiver.

Enfin, il faudra prendre en compte l’état général de la charpente. Les panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques sont relativement lourds. Si la charpente présente des signes de faiblesse, des travaux seront nécessaires avant toute installation de capteurs.

Les mesures d’ensoleillement et l’estimation d’un rendement moyen seront effectués par un installateur de panneaux solaires. Il est fortement recommandé de recourir à un professionnel qualifié (Qualisol ou QualiPV). Consultez la liste sur www.qualitenr.org.

A voir aussi :   L'énergie renouvelable en France : les perspectives

Les apports solaires

Une autre façon de bénéficier le plus simplement du monde de l’énergie solaire, c’est le chauffage direct de la maison – ce qu’on appelle les apports solaires. Ils sont précieux en hiver et en mi-saison. Si les ouvertures sont correctement orientées, elles laisseront passer ces calories gratuitement. Vérifiez donc l’exposition de la maison. Ce point participe à ce qu’on appelle la conception bio-climatique de votre habitation (voir l’article dédié).

Veillez par contre à ce que les baies vitrées soient protégées en plein été (brise-soleil, store…) pour éviter alors l’inconfort d’une pièce surchauffée.

Pour exploiter tout le potentiel bio-climatique d’une maison, vous pouvez envisager de changer les vitrages, voire de créer des ouvertures sur la façade la mieux exposée, si elle abrite des pièces de vie.

Le sol ou la géothermie

L’autre source d’énergie gratuite vient du sol. La température est constante à quelques mètres sous terre. Mais attention, toutes les configurations ne se prêtent pas à la géothermie !

En présence d’une nappe phréatique sur votre terrain, vous pourrez envisager une géothermie eau-eau. Une boucle est créée qui va chercher la chaleur de l’eau souterraine (ou la fraîcheur en été) pour la restituer à la pompe à chaleur.

En l’absence de nappe phréatique, la géothermie peut être soit horizontale, soit verticale. – La première est a priori un peu moins chère, car il n’y a pas de forage en profondeur à effectuer. Elle est d’ailleurs la seule solution quand le sous-sol est rocheux. Néanmoins, elle n’est à recommander que sur les terrains suffisamment vastes. Elle sera exclue si la maison se trouve en contrebas d’un terrain en pente, pour des raisons de pression.

A voir aussi :   Choisir une plante qui n'a pas besoin de lumière pour le salon

– La géothermie verticale, avec un forage profond, est plus adaptée aux petits terrains. Mais si le sol s’avère difficile à percer, les prix peuvent s’envoler !

Pour connaître le potentiel géothermique de votre maison, il faut donc disposer de renseignements précis sur la nature du sol. Les informations du BRGM ainsi qu’une éventuelle étude de sol réalisée par un géotechnicien vous renseigneront.

L’air

Les calories de l’air extérieur (pompe à chaleur) ou intérieur (ventilation double-flux, chauffe-eau thermodynamique) peuvent constituer une source énergétique précieuse mais l’efficacité de la pompe à chaleur air/air doit être validée pour s’assurer de sa rentabilité, souvent contestée.

Également, si vous faites installer une pompe à chaleur dans une zone urbanisée (lotissement, par exemple), surveillez le niveau sonore. Certains appareils bruyants créent des troubles de voisinage.

Pas encore de vote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Objet publicitaire développement durable

Le développement durable est un concept qui se définit comme le développement économique qui ne nuit pas à l’environnement. Le développement durable est donc une notion qui prend en compte les aspects économiques, sociaux et environnementaux dans la gestion des ressources naturelles. Le développement durable est un sujet très vaste et complexe, il faut donc

Lire la suite »

Conséquences du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est un phénomène qui a lieu depuis plusieurs décennies. Il est dû à l’augmentation des gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère terrestre, qui provoque une augmentation de la température moyenne de la planète. Cette augmentation de température entraîne une modification du climat, c’est-à-dire que les saisons sont modifiées et les

Lire la suite »

Électrolyse de l eau

L’électrolyse de l’eau est une méthode qui permet de produire du chlore ou de l’oxygène à partir d’eau et d’électricité. Cette méthode est utilisée pour fabriquer des gaz industriels, comme le chlore ou l’oxygène, mais aussi pour la production d’hydrogène ou d’ozone. L’électrolyse de l’eau est également utilisée pour produire de l’aluminium, du magnésium et

Lire la suite »
Retour haut de page